dimanche 13 avril 2008

Ma semaine de vins canadiens

Je me retrouve samedi matin, mes dents tiennent encore, mon nez et ma gorge me chatouillent toujours. Je viens de passer trois jours cette semaine à déguster et juger des vins canadiens au International Wine and Spirit Competition. J'ai bien failli ne pas y aller du tout. Samedi dernier, un vin blanc que je ne nommerai pas (nous en avons bu deux et je ne sais pas lequel) m'a causé une réaction allergique presque spontanée qui m'a fait perdre le goût, pas complètement, mais assez pour m'inquiéter quant à ma participation au concours. Je n'ai pas eu le choix. J'ai dû m'imposer une rare abstinence vineuse et j'ai couru à la pharmacie pour m'acheter des comprimés contre les allergies et la congestion. Et le premier matin de dégustation, j'ai senti avec netteté l'odeur vaguement cartonnée de l'huile de germe de blé que je m'applique sur le visage parce qu'elle est sensée faire des miracles pour les peaux matures… J'étais prête, les sens en éveil.

C'est donc avec le nez débouché que je m'acheminai dans le Surrey pour aller juger près de 190 vins canadiens. Le concours a lieu dans un building sans charme, de type préfabriqué, un long complexe rectangulaire composé d'un grand cellier, d'une cuisine, d'un grand bureau, d'une petite salle de réception et de trois salles de dégustation. Le plus curieux est que ce building se trouve à Dunsfold Park, un petit aérodrome dont la piste d'atterrissage est utilisée par Jeremy Clarkson pour son programme télévisé Top Gear. Dans ce programme, Jeremy passe en revue les nouvelles voitures sur le marché et effectue des essais sur la piste qui se trouve tout juste devant. C'est donc au bruit des moteurs puissants des Porsches et des Ferraris que nous dégustons dans la matinée.

Mais revenons donc à nos moutons (Cadet?) et parlons donc des vraies stars de ce billet, les vins canadiens. Qu'est-ce qui ressort de ces trois jours de dégustations? Voici mes impressions :

Dans la catégorie vins bien faits, constants, au fruit pur et mûr :

  • les assemblages à base de Merlot de la vallée de l'Okanagan, millésimes 2004 à 2006, dont la majorité étaient de 2005;
  • les Chardonnay 2006 de la vallée de l'Okanagan;
  • les assemblages Sauvignon Blanc/Sémillon 2006 de la Péninsule de Niagara et de la vallée de l'Okanagan;
  • les Pinot Noir de Beamsville Bench et de Pelee Island (Ontario), millésimes 2005 et 2006;
  • les Cabernet Franc de l'Ontario et de la vallée de l'Okanagan, millésimes 2005 and 2006;
  • les Pinot Blanc 2006 de la vallée de l'Okanagan.

Dans la catégorie cépages inusités et prometteurs :

  • les Malbec de la vallée de l'Okanagan, millésimes 2006 et 2005;
  • les Syrah de la vallée de l'Okanagan. Une Syrah de l'Okanagan avait remporté le trophée de la Syrah il y a deux ans, mais j'estime que la Syrah, cépage du sud de la France et cépage ambassadeur de l'Australie, est loin d'être associée avec la Canada. Nous avons décerné deux médailles d'or à des vins tout à fait délicieux du millésime 2006!

Dans la catégorie oldies but goodies, voire, les vins de glace, représentants par excellence du Canada :

  • deux médailles d'or aux Vidal 2006 de la péninsule de Niagara;
  • une médaille d'or aux Riesling 2006 de la péninsule de Niagara.

Quant aux vins de glace, leur incroyable teneur en sucre et en acidité ont attaqué une de mes dents, qui, après trois jours, est devenue tellement sensible que je n'ai pu juger les derniers vins de glace, élaborés à partir de cépages rouges, c'est-à-dire de Pinot Noir, de Cabernet Franc et de Merlot (voire la richesse des robes ci-dessous). Mais aujourd'hui, tout va bien. Le nez me picote toujours, mais, jusqu'à nouvel ordre, je n'ai pas encore besoin d'un dentier. Ce fut un plaisir de constater que l'industrie canadienne continue de progresser.

6 commentaires:

Lisa Roskam a dit...

Je suis très jalouse de ta dégustation. J'aimerais trouver quelques vins de gardes canadiens de 2005 (notre année de mariage!!), mais on en trouve pas de tout ici.

gare aux goûts a dit...

Lisa, je regarderais du côté des Rieslings late harvest du Niagara, Château des Charmes en particulier, Le 2006 est un vrai beau Riesling, avec une acidité à couper le souffle, un fruit bien mûr et concentré et un bel équilibre. Aux dernières nouvelles, leur 1998 tenait très bien la route. Je crois bien qu'avec un 2005, vous allez pouvoir célébrer votre dixième anniversaire sans problème!

Anonyme a dit...

Alors, avec un nouveau canadien à la tête des VdV, on va pas te lire ?

Anonyme a dit...

Bonjour,

Je vous prie de m'excuser. Je n'ai malheureusement pas trouvé comment vous contacter autrement que par commentaire.

Je souhaitais vous faire découvrir le service Paperblog, http://www.paperblog.fr dont la mission consiste à identifier et valoriser les meilleurs articles issus des blogs. Vos articles sembleraient pertinents pour certaines rubriques de Paperblog.

En espérant que le concept de Paperblog vous titille, n'hésitez pas à me contacter pour toutes questions ou renseignements...

Adeline
Responsable communication
adeline@paperblog.com

News Blog a dit...

Nice Post
Steven Spurrier

Anonyme a dit...

pourquoi pas:)