vendredi 28 décembre 2007

Vendredis du Vin no 9 - Le vin à l'affectif

Alors que nous sommes en période de ralenti, qui favorise la réflexion et le souvenir, et que nous sommes entourés de ceux qu'on aime, le sujet de M. Slurp, top blogueur-blagueur, tombe pile-poil : le vin à l'affectif. Décrire un vin qui nous a touché non seulement pour ses qualités intrinsèques de bon vin, mais pour des raisons toutes autres, de sentiments, de souvenirs, d'étiquette extraordinaire ou de nom évocateur. Comment refuser cette invitation à ce souvenir d'un moment heureux.

Je vous parlerai donc d'un vin-monument, d'un vin qui m'a coupé le souffle et qui m'a rendue triste à l'idée que j'avais passé, jusque-là, ma vie sans en connaître l'existence. Je me trouvais bien loin de l'atmosphère chaleureuse d'une maison, entourée d'amis amoureux de la bonne chair et du vin. Le local blanc et stérile de la Wine and Spirit Education Trust était peu propice au grand coup de coeur : les néons crachaient leur lumière intransigeante au-dessus des têtes d'une quarantaine d'étudiants, assis en rangs d'oignon, venus assister à la leçon sur les vins de Xérès et de Porto. N'ayant jamais été attirée par les vins mutés, c'est avec un intérêt purement didactique que je me trouvais là.

De plus, sans m'en rendre compte, j'avais le crâne bourré de freins et d'obstacles, qu'on appelle communément des préjugés. J'imaginais encore que les vins de Xérès n'étaient bu que par des grand-mères recherchant un peu de chaleur et d'engourdissement alcoolique dans cette boisson sucrée d'un rouge profond. J'allais en prendre plein le goût, sans le savoir, avec le deuxième xérès dégusté ce soir-là, un Amontillado de Miguel Fontadez Florido, pharmacien, collectionneur d'antiquités et almacenista de Jerez de la Frontera, en Andalousie.

Le vin, d'un bel ambré scintillant, n'était pas du tout sucré mais plutôt salé, il sentait la noix de Grenoble et le caramel à plein nez. Riche, complexe et d'une longueur incroyable, avec des notes fortement oxydées, ce vin d'une autre galaxie ouvrait la porte à de nouveaux horizons. Je n'avais jamais rien découvert de pareil, et j'étais loin de m'imaginer qu'un vin puisse goûter ainsi. Ce vin provient de l'arrière-boutique de Don Miguel Fontadez Florido, pharmacien de profession. Le jeune Miguel a hérité de la bodega de son grand-père et à continué à s'occuper des Solera pour passer le temps! Quel chance que Don Miguel ne soit pas de la génération Nintendo (rien contre, d'ailleurs, ça me fait penser que je n'ai pas encore rechargé mon DS) comme on peut le constater sur la photos à droite. Depuis, Don Miguel est devenu l'un des producteurs Almacenista (petite production privée) les plus réputés de Jerez. C'est grâce à Lustau, grande bodega jerezanaise, qu'on arrive aujourd'hui à se procurer ce vin vénérable au Royaume-Uni, le seul pays où il est disponible, hors Espagne.

Comme l'Espagne risque d'être plus près pour un bon nombre d'entre vous, vous pouvez visiter la pharmacie cum bodega de Don Miguel qui se trouve sur la Plaza de las Angustias à Jerez. Il semble qu'il faut passer d'abord par la pharmacie pour atteindre la sacristie, un amalgame de pièces contenant un amoncellement d'antiquité de toutes sortes. Puis, on soulève un rideau et on ouvre une vieille porte en bois et on se retrouve dans la petite bodega d'environ une vingtaine de fûts, un endroit mythique que je rêve de visiter un de ces jours. Un dernier petit conseil si vous planifier un visite, vérifiez les heures d'ouverture de la pharmacie et goûtez d'abord l'Amontillado, vous vous passerez peut-être de médicament!

6 commentaires:

Iris a dit...

Belle hommage et belle histoire, qui montre bien, que le vin vrai sait nous faire voyager, nous transporter d'une salle de dégustation froide au néons dans l'arrière boutique d'une vieille pharmacie ou sur les rives ensoleillées du Guadalquivir... merci, de l'avoir racontée!

Lisa Roskam a dit...

Une belle découverte des vins de Xeres, pas trop à la mode actuellement. Je les connais presque pas de tout mais je suis toujours très curieuse. Encore plus maintenant !

Baraou a dit...

Belle histoire affective ! Et à quand un jeu sur DS consacré aux vins ?

Saperlipopote a dit...

j ai eu la chance de découvrir également ces types de vins et j en suis devenue amoureuse. il es existe une variété infinie, bien loins de l'image que l on peut s en faire. j'ai transformé l'essai et j'en ai fait un avec un ami dont je suis très fière que je te ferai goûter avec plaisir si tu passais en Touraine. Happy New Year and Best Wishes!

CresceNet a dit...

Hello. This post is likeable, and your blog is very interesting, congratulations :-). I will add in my blogroll =). If possible gives a last there on my site, it is about the CresceNet, I hope you enjoy. The address is http://www.provedorcrescenet.com . A hug.

Anonyme a dit...
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blogue.