mardi 19 juin 2007

Le bonheur, c'est l'analyse!

Tant qu'à parler d'atelier, aussi bien continuer. Peut-être que l'atelier-vin le plus apprécié, plus encore que celui vin-sushis, c'est celui de l'analyse. C'est bien connu, les français sont réputés pour avoir chacun leur analyste,si déprimés qu'ils sont d'être entourés de tellement de foie gras, d'huîtres, de boeuf charolais, de Champagne, de bourgognes et de cuisines régionales incroyablement diversifiées. Quelle vie que d'avoir à reconnaître et à discuter de l'origine du cassoulet, de la pissaladière, de la tarte Tatin et du clafoutis. Et faut pas oublier les fromages, Reblochon, Époisses, Valancey, Ossau-Iraty, Chaource et j'en passe: l'angoisse! Et c'est pas fini, que dire des 474 AOCs couvrant les vins, eaux-de-vie, cidres et rhum: le cauchemar! ASSEZ! Je me barre... chez l'analyste.

Et c'est ici que, bien loin de ces listes exhaustives et de cette variété étourdissante, j'invite les intéressés à s'initier au pur plaisir de déguster. Cet atelier est aux antipodes de tout ce savoir car le moins on en sait, le mieux on dégustera, faute de préjugés. À l'aveugle, les vins sont dégustés et analysés. D'abord avec les yeux, ensuite avec le nez, pour terminer par la bouche. Peu à peu, le dégustateur analyse le vin et apprend à reconnaître les différents éléments, à les apprécier, à identifier ce qu'il aime ou n'aime pas dans un vin. C'est merveilleux! C'est fantastique! Les heureux dégustateurs repartent les sens aiguisés, plus fort d'un savoir pratique dont il peuvent se servir à chaque bouteille ouverte à la maison. Attention à ceux qui en ressortent piqués: tôt ou tard, il faudra affronter ces listes et ces noms étrangers. Mais curieusement, grâce au caractère particulier et génial d'un vin, l'angoisse disparaîtra pour faire place à la joie. Voilà, buvons gaiement, pas d'affolement!

2 commentaires:

Tiuscha a dit...

Cet atelier dont tu parles c'est juste la dégustation du vin ou au petit bonheur en fonction de l'inspiration du moment ?

gare aux goûts a dit...

Tiuscha, il s'agit d'une dégustation de six vins, trois blancs et trois rouges, que je choisis bien typés et différents, pour faciliter la tâche aux participants et rendre l'atelier plus vivant. Donc, il ne s'agit que de vins, mais c'est amplement suffisant!