jeudi 28 juin 2007

à la SAQ, c'est loin d'être dans le SAC!

Salut les campeurs!

Tout partout revient la belle saison, mais pas au Royaume-Uni (R-U), où les manteaux doublés, les bas (chaussettes) et le parapluie sont de rigueur. Pourtant, je suis presqu'en vacances. Encore quelques jours et je me retrouve au Québec. Première escale: Sainte-Émilie de l'Énergie, village réputé pour ses maringouins et sa rivière Noire. Y'a qu'un petit problème, à Sainte-Émilie, côté vins, c'est un peu la sécheresse, car j'ai bien l'impression que les habitants des quelques soixante maisons du village ont recours à la bière pour se rafraîchir le gorgoton.

Je m'en vais donc sur le site web de la SAQ, me commander une petite caisse, livrée directement sur le bord de la rivière, rue Aline. Que boire, que boire, voilà la question. Une seule réponse s'impose : à Rome comme les romains, au Canada, vins canadiens! J'effectue une première recherche en sélectionnant 'vin' comme catégorie et 'Canada' comme origine. On m'offre ensuite trois provinces, la Colombie Britannique, l'Ontario et le Québec. En cliquant sur Colombie Britannique, je n'en crois pas mes yeux, y'a 16 vins en liste, et le Canada compte un total de 218 produits. Y'a deux ans, alors que je cherchais des vins à présenter à une dégustation de vins canadiens ici, au RU, la SAQ n'avait strictement rien à offrir en provenance de la côte Ouest. Quelle amélioration, bravo les acheteurs, même si presque tous les vins sont de chez Jackson-Triggs, vous avez fait un progrès inimaginable en reconnaissant l'existence de la vallée de l'Okanagan, bien joué!

Je songe au lancement tant attendu du Clos Jordanne, une propriété de l'Ontario appartenant à Vincor et à Boisset et je tente une recherche. OUI! Non seulement je vois le Pinot Noir et le Chardonnay haut de gamme apparaître, mais on liste des exemples 'Village Réserve', plus à ma portée côté sous. Je veux les ajouter au panier, mais où il est le bouton, où il est le panier... Je m'aperçois que j'ai oublié de sélectionner le CATALOGUE, 'Achat en ligne' ... adieu veau, vache, cochon, cuvée, oups, couvée! En effet, je passe de 218 vins à 31 pour le Canada, de 16 vins à 5 pour la Colombie Britannique et de 59 vins à 24 pour l'Ontario. Recherche rabat-joie, j'en conviens. Les vins ne sont-ils tous pas à l'entrepôt et l'achat en ligne ne devrait-il pas offrir le plus grand nombre de vins au consommateur? Je sors donc mon guide Phaneuf, me bâtis assez rapidement ma petite caisse, et je clique joyeusement vers la sortie. C'est fini!

Hier, téléphone de Sainte-Émilie: y'en aura pas de livraison. Bien que le site de la SAQ vous offre d'entrer une adresse pour le paiement de la carte et une adresse de livraison, il semble que la réalité soit tout autre chose. In situ, je vais investiguer plus en détail. Ne me reste plus, pour le moment, qu'à expérimenter de la frustration...

Je te le demande Jean-Paul, que faire quand il nous laisse tomber le monopole? Y'a pas le choix, y'a que ça. Faut laisser aller, faut laisser passer. Dans deux jours, je suis en vacances.

3 commentaires:

Belgonades a dit...

Au Canada, il est interdit de livrer de l'alcool par la poste, soit-disant pour prévenir l'abus...

gare aux goûts a dit...

En effet, pour les habitants de la belle province, le célèbre acronyme 'FAQ' a une seconde interpétation : Facteurs alcolos du Québec!

Cristina Dumitru a dit...

Je suis Cristina Dumitru,nous avons analysé votre blogue et nous serioBonjour,
Je ns intéressés d'entrer en contact avec vous afin de vous proposer d'être un BLOGUEUR accrédité de Publicationweb.com.
Nous vous remercions!

cristina.dumitru@publicationweb.com