samedi 29 mars 2008

Vendredis du Vin no 12 - C'est la fête au Grenache!

vdv Salut à tous ceux qui ont si admirablement grenaché à l'occasion de la douzième édition des Vendredis du Vin. Ce thème a touché une petite corde sensible chez certains qui en ont profité pour nous faire part de leur grand attachement au Grenache, cépage sympa et généreux sur tous les plans: en fruit, en douceur, en puissance, en variétés de styles qu'il est capable de produire, en nombre de vins charmants qu'on peut se procurer à petits prix.

Je viens tout juste de joindre les rangs des admirateurs de Grenache. Sa douceur, son manque de colonne vertébrale et sa teneur en alcool parfois surprenante m'empêchaient de le trouver intéressant ou charmant. Et c'est en goûtant d'abord de beaux grenaches gris du Roussillon, celui de Marjorie Gallet du Roc des Anges, suivi de celui Philippe Guard de Coume del Mas, que la soif du Grenache m'a conquise.

Il n'y a aucun vin blanc en revue dans cette édition mais, Lisa, miss Vendredis du Vin, du site Vinorati nous décrit sur son blog son expérience d'une semaine à faire les vendanges chez Coume del Mas. Elle a choisi un vin doux naturel, un 100% Grenache noir, et elle nous encourage à laisser tomber nos préjugés sur ce style traditionel, qui s'est tout de même avéré populaire dans cette douzième édition.

Ce que je viens d'écrire est tout à fait faux, car Olif vient de m'informer que j'ai bel et bien un beau, un puissant grenache gris en liste, tout à fait inattendu, celui d'Éric, d' À boire et à manger. Du bonheur tout plein le verre, et tout autour, un peu de magie...

Tiuscha de Saveur Passion, trouve le thème démocratique et choisit aussi un vin doux naturel de par chez elle, un Rasteau, question d'encourager cette appellation un peu moins 'sexy' que celle de Maury. Chez elle, un plaisir peut en cacher un autre, et pour ceux qui aiment se sucrer le bec, lire jusqu'en bas pour trouver la recette du parfait accord.

Tiuscha, tu seras contente de savoir que le Rasteau est aussi populaire du côté de la pipette au quatres vins. Non seulement le Rasteau, mais ce fameux domaine est aussi populaire car Philippe, qui vient de retrouver ses facultés, a choisi le même, version 2006. Comme il s'est privé pendant longtemps, il nous propose un autre grenache. Et vivement à la poubelle le sirop pour la toux!

À Maigremont, c'est le 'sexy' Maury qu'on a choisi. Un autre vin doux naturel, un 100% Grenache noir, de la maison qui est presque synonyme de l'appelation. Le groupe (ou est-ce seulement Gildas?) a aussi grenaché du côté des vins secs avec un Côtes du Ventoux. Bravo pour la photo, il n'y manquait qu'un petit cycliste en plastique, tombé sur le côté.

On continue dans le doux et le naturel avec une note envoyée par Antoon Laurent qui a dégusté un Banyuls de son pote, Pierre Gaillard. Voici ce qu'il en dit:

"Nous voilà dans un 100% grenache prénommé Domaine de Madeloc Cirera, by Pierre Gaillard. Le vin est, comme le type, génereux. Le nez dévoile des arômes de griotte, crème de cassis, la bouche se montre ronde avec beaucoup de volume, quand à la finale, elle nous laisse sur les épices et le cèdre. Ce vin s'accompagne merveilleusement simplement sur un carré de chocolat.

Merci tOon, de ta contribution et je pense qu'on est tous d'accord pour le chocolat.

Un petit dernier du côté des doux. Ce vin fait également partie de la catégorie 'vénérable' car il date de 1959. C'est moi, et mon groupe de roastbeefs qui savent aussi s'amuser, qui l'avons dégusté mercerdi dernier. Il est toujours impressionant de boire un vin, plus vieux qui soi (pas de question svp). Je suis aussi la seule à m'aventurer en dehors du Frogland pour vous livrer un vin espagnol original et excitant.

On passe aux secs, mais pas au saucissons. Olif, sérieux amateur du Grenache taquin et populaire, celui qui gouleye et qui chatouille, nous donne envie d'aller droit à la cave avec ses notes qui se lisent aussi goulûment que le vin se boit. Si le petit Jo, version vin, est aussi savoureux que celui d'"Être et avoir", il risque d'être très ori, ori, ori... ginal.

Olif et son caviste Baraou ont eu la même idée, ils ont dégusté un vin de désagrément qui n'en méritait pas autant. Depuis son blog en voie de construction, Baraou nage dans des Grenaches soit musclé, soit barbu, ou large d'épaules.

Au tour d'un petit nouveau, Laurent, des Vendredis de Bacchus, un blog d'amateurs de vin bio, qui s'est gardé de revoir les classiques et a craqué pour un Côtes-du-Rhône atypique. J'ai tendance à personnifier mes vins, mais alors là, Laurent, il me bat! Bienvenu et continue à nous faire du cinéma!

Y'a aussi Iris qui a résisté à la tentation de nous comPlôter quelque chose, mais c'est qu'elle a l'embarras du choix! Elle opte pour un Minervois lyrique et nous régale de photos de ceps centenaires, tortueux et fiers.

François, de Méli-Mélo Gastronomique, à défaut de Rayas, se rabat sur deux autres vins de la même maison dont il s'est régalé, avoue qu'on peut même en apprendre de ces amis gogos, et nous confirme qu'aujourd'hui, les producteurs sérieux sauront faire du bon vin même dans les millésimes difficiles.

C'est aussi sur un Châteauneuf-du-Pape qu'un nouveau venu, Stéphane, de buveurs d'étiquettes, arrête son choix. Sa motivation? Le souvenir d'un ami généreux qu'il n'a pas eu le plaisir de voir ces derniers temps. Il faut cliquer tout en bas pour découvrir sa note de dégustation détaillée et bien structurée. Bienvenu aux VdV!

Et pour terminer, on reste dans la vallée du Rhône avec un Châteauneuf-du-Pape dégusté par Marsha de Wine Babe. Elle s'entoure décidémment de mystère, Marsha. On dirait bien que ça fait un mois qu'elle boit les meilleurs vins de la terre tout en regardant des matchs de hockey sur glace in vivo, à l'aréna. Elle insiste qu'il n'y a pas de plus grand accord que celui du vin avec le Eishockey et, en tant que canadienne, je me dois de la croire. D'ailleurs, j'ai bien espoir que le petit à gauche, qui vient de finir sa première saison, sera, dans quelques années, un réel amateur et qu'il aimera déguster en compagnie de sa grand tante... Je me croise les doigts.

Présidente bling bling ou gnan gnan je ne sais pas, mais un chose que je sais, c'est que je me suis régalée en compagnie du Grenache et à lire les mots qu'il vous a inspirés. C'est la première fois que j'ai la sensation d'avoir joint un groupe, un nouveau groupe de dégustation avec qui partager des émotions et des découvertes. Et me voilà qui rêve, je nous vois nous retrouvant quelque part, là ou le Languedoc rejoint la vallée du Rhône, armés de quelques bouteilles, mais surtout avec la très sérieuse intention de s'amuser...

6 commentaires:

olif a dit...

Quelle célérité, Madame la Présidente! Bravo pour votre synthèse, pourtant légèrement incomplète. Il vous manque deux participants, dont un qui a choisi un grenache blanc.

http://boiremanger.canalblog.com/archives/2008/03/28/8518510.html

http://pipette.canalblog.com/archives/2008/03/30/8533730.html

Quant au vendredi 13 du vin, il me tarde de connaitre le nom du superstitieux à qui échoira la présidence!

gare aux goûts a dit...

Rectifié, merci Olif, tous les participants y sont. Je m'en serait voulu d'avoir manqué un Grenache gris!

Iris a dit...

Merci pour ce chaleureux compte rendu, Généviève, qui m'a permis de découvrir encore quelques contributeurs, que j'avais manqués ce week-end.

Pour la rencontre: cela serait avec plaisir - pourquoi pas au milieu entre la vallée du Rhône et les Pyrénées:-))!

Dommage, qu'il n#y a pas de Grenaches blancs dans la collection - mais rien nous empêche d'y remédier dans une dégustation future - j'en ai pas à la cave, mais j'ai des magnifiques souvenirs d'ateliers sur des Châteauneufs blanc au salon du goût à Montpellier.

Le sujet m'a aussi remis mes souvenirs de vendanges en tête, qui m'ont appris, que Grenache n'est pas Grenache, indépendamment de sa couleur. Selon les clônes plantés, cela allait de grappes énormes, qui faisait allègrement 1 kg et ne devaient pas donner des vins bien concentrés au petites grappes passerilles chez un ami, qui regorgeaient de sucre, quand on les ramassait bien après la fin des vendanges pour son vin naturellement doux...

Les Vendredis de Bacchus a dit...

Hé ben, moi qui pensais ne plus avoir soif...
C'est plus Gare aux Goûts cette affaire Geneviève, c'est Gare aux glouglous!

Celular a dit...
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blogue.
marsha a dit...

Excellente synthèse, Madame la Présidente. Je bois aussi de vins moins bons, mais j'en parle rarement ;-)