jeudi 27 mars 2008

Vendredis du Vin no 12 - Place au Grenache!

Déguster des Grenaches, des blancs, des gris ou des noirs, des secs ou des doux, des blancs, des rosés ou des rouges, voilà le thème de cette douzième édition des Vendredis du Vins. C'était le thème que je m'étais fixé pour une dégustation qui a eu lieu chez moi mercredi soir. La présidence de ce Vendredi tombait pile, avec une belle dégustation portant sur un cépage qui reprend de l'aile prévue tout juste deux jours avant de publier.

On a passé une super soirée à déguster huit vins: cinq monocépages et trois assemblages, six secs et deux doux, cinq français, un espagnol, un australien et un sud africain. On a mangé une épaule d'agneau au romarin, une salade de fèves turque et une salade marocaine composée d'épinards, de feta, de noix de pin, et de pain pita avec une vinaigrette à base de sumac. Ce menu méditérannéen convenait parfaitement à notre Grenache qui adore la chaleur et s'exprime à son meilleur dans des conditions arides, en terrain sec et rocailleux.

Je vous parlerai donc des deux vins de la soirée, le premier sec et d'assemblage, et le second doux et de monocépage.

Acustic Vinyes Velles Nobles 2005, Bodegas Acustic, Montsant, Espagne. Ce vin espagnol de la petite région de Montsant, voisine de la célèbre région de Priorato connue pour ses Grenaches puissants et sérieux, est tout à fait original. Le nez est assez inexpressif, un peu de prunes et un côté viandeux, mais au palais, ça explose. L'acidité, très présente sans être agressive, est largement responsable de l'excitation que provoque cet assemblage de Grenache et de Carignan. Ce vin complexe, avec ses notes de citron vert, de chocolat, de pastille mentholée et d'herbes, est long en bouche, costaud mais pas rustaud. Il ne va pas laisser le buveur indifférent.

Vieux Rivesaltes 1959, Mas de la Garrigue, Rivesaltes, France. Oui, le groupe s'est payé une traîte! Une bouteille vénérable de presque 50 ans! À goûter ce vin, on se dit que 50 ans, c'est bien jeune!!! Des notes de chocolat et d'eau de vie, un côté minéral et un peu de tire-éponge, ce vin est toujours bel et bien en vie. Une attaque légèrement salée surprenante laisse place à une belle acidité et à des notes des petits fruits rouges amers. Le vin est riche et encore bien en forme pour avoir près de 50 ans. C'est un bon vin qui donne des lettres de noblesse au Grenache Noir (100%).

Quand les amis furent tous partis, nous sommes restés, Daniel et moi, à boire les vins doux naturels (nous avions aussi un délicieux Banyuls Rimatges 1986 du Cellier des Templiers) et je me suis promise que la prochaine fois, je repartirai du Roussillon la valise pleine de doux Grenaches. Notre Grenache, il est tout à fait sympa, chaleureux et amical, et bien qu'il soit parfois complexe et sérieux, il ne se prend jamais la tête.

1 commentaire:

Lisa Roskam a dit...

Après avoir dégusté notre Banyuls je réfléchis à acheter une caisse de 2005 (notre année de mariage) pour stocker dans la cave. Tes dégustations des vieux grenaches doux m'inspirent encore plus !